Étiquettes

Notre ami Alain Lizé nous envoie ces réflexions et images pleines de poésie…

Sans doute au quotidien, comme nous tous chasseurs, n’avez vous de cesse, par fascination ou par instinct, de scruter tous lieux où des occupations civilisées vous contraignent, routes, prairies, jardins,  charpentes, espaces appelés peu poétiquement  » péri-urbains », en quête d’une vie animale inscrite dans nos gènes…
Qui au volant, n’a t’ il l’habitude, hors saison d’ouverture, de rechercher du regard les chevreuils pour un comptage matinal sur les trajets obligés ?
Qui résiste au sourire intérieur que provoque une invasion de lapins en bordure de périphérique ?
Quelle bénédiction vespérale, qu’un couple de colverts aperçus du coin de l’oeil,  plongeant dans le couchant !
Quel bonheur, de retour de nuit dans son centre ville de province, d’éclairer une fouine à l’assaut vertical d’un muret !
C’est la  petite drogue qui calme à peine nos manques de la période morte où, réduits à l’observation qui suffit usuellement à nos contemporains, nous rêvons à l’heure, chaque année, où franchissant le miroir, nous revivrons pour et dans le sauvage (mot préféré de votre serviteur).

Dans cette disposition d’esprit, je fus récompensé de la manie scrutatrice inconsciente par la rencontre magique, en mon jardin, de deux de nos confrères prédateurs.

L’épervier femelle qui dressa sa table d’un ramier conquis au dessus de ma pelouse (pas question d’ouvrir la fenêtre pour améliorer le cliché!).

DSCN2189 DSCN2192

Les renards endormis au soleil en limite de mes buissons (bon entraînement  d’archer, distance d’approche à bon vent pour photos : 2 mètres, et repli sans dérangement ; ils ont surement le calendrier de Saint Hubert  comme tranquillisant  ou somnifère à la maison ! ).

DSCN4037 DSCN4026

Je gage que ces banals plaisirs nous sont communs et chers et donc voilà le clin d’oeil que je voulais partager avec vous en vous adressant ces  » photos de famille « .

Alain

Publicités