Étiquettes

, , ,

Sur l’aimable invitation du domaine national de Rambouillet, Xavier (135) organise une chasse au lièvre à l’arc réservée aux membres de l’ASCA.

Les places étant restreintes, seuls les 12 premiers membres à avoir répondu favorablement seront retenus pour cette chasse au lièvre, qui par ailleurs n’y est très peu chassé compte tenu que le territoire est réservé aux chasses aux faisans.

La veille, notre secrétaire Frédéric (171), nous donne ses dernières recommandations pour que cette journée se passe pour le mieux et précise que seront vérifiées les permis de chasser, les attestations d’aptitude de la chasse à l’arc, les assurances et le marquage des flèches. Il rappelle enfin les règles relatives au transport des arcs, déplacements flèches encochées, angles de tir et recommandations propres à la chasse au lièvre en battue. Rendez-vous est fixé à 9h00 à « La Faisanderie » ; il propose de faire la voiture balai pour les égarés à 8h45.

Le lendemain, à part un « cosaque » (173), nous sommes tous à l’heure et reçus par le responsable des domaines de Rambouillet et Chambord pour un exposé sur l’historique de cet endroit cynégétique prestigieux qui a accueilli un nombre éloquent des grands de ce monde ; il est accompagné de deux agents qui nous feront découvrir de battue en battue ce territoire et ces fameux « tirés de Rambouillet ».

A l’issue du petit-déjeuner sur place, il nous est présenté le plan des traques, la façon d’opérer et les consignes de sécurité.

Après le contrôle de rigueur prévu, nous sommes repartis en 2 équipes de 6 et véhiculés comme il se doit vers les traques.

Il fait très beau temps mais nous sommes sous un fort vent frais de NE. Les lièvres détestent cela. Les seuls que nous lèverons le seront dans les espaces à l’abri du vent.

C’est ainsi que lors de la première battue que l’occasion se présenta à notre président, qui fort de son expérience passée de chasses aux lièvres dans les Flandre, scrutant la moindre motte de terre, eu l’occasion de tirer une bonne flèche sur un lièvre (seule et unique flèche à faire mouche de la journée) ; Il la perdit au bout de 80 m sans laisser beaucoup de sang. Alors que nous avions perdu le visuel sur la fuite du lièvre, nous décidons de poursuivre la battue pour revenir plus tard. Bien nous en a pris puisque c’est en revenant vers la zone de tir après un grand mouvement circulaire, que nous retrouvons le lièvre présidentiel à environ 400m du point de tir.

Nous ne lèverons finalement que peu de lièvres tirables à l’arc ce jour là, et ne déplorerons que 2 flèches perdues. Comme il se doit la photo de famille sera prise autour de ce lièvre bagué pour ainsi conclure une journée qui restera un très bon souvenir pour l’ensemble des participants.

Rambouillet 2016

Ce qui a été admirable au cours de cette journée :

– l’extrême rigueur de nos archers envers les consignes de sécurité données (coup de trompe de fin de battue : toutes les flèches dans les carquois et cela se voit)

– la découverte d’un territoire prestigieux,

– le plaisir de chasser ensemble ainsi et faire honneur à ceux qui nous ont fait confiance. »

Publicités