Nous étions 20 archers ce 19 novembre 2016 sur une initiative de notre vice Président ASCA[1] 135 auprès du Commandant Etienne Guillaumat Directeur des Chasses de Rambouillet et de Chambord. Parmi les impétrants, à part le Président de la Federation Française des Chasseurs à l’Arc (FFCA) et Philippe Lavallart, nous avions 3 sympathisants bien connus des milieux de la Sologne.

Vous trouverez ci dessous le récit d’Arnaud Audiguier, qui n’est pas prés d’oublier cette journée. Elle fut une grand moment de chasse, de convivialité et un souvenir magnifique pour ceux qui ont eu la chance d’y participer.

Au bilan environ 35 flèches tirées pour 3 lièvres au tableau, chose rare tous les archers ont décoché ce jour là.

Le Président

chambord-16-photo-groupe

Un grand remerciement à Etienne de son invitation sur ce territoire royal.

[1] ASCA : Association Sportive des Chasseurs à l’Arc

 

Chasse royale (Par Arnaud Audiguier)

En ce jour de Grâce du 19 novembre de l’an 2016, un beau soleil présage d’une belle journée.

Nous sommes conviés à chasser lièvre, sanglier, renard, et ragondin, sur le territoire de chasse de son altesse François 1er.

chambord-2016-arnaud-1

La journée commence par la vue d’un grand cerf qui traverse la plaine où nous allons chasser.

S’ensuit le café d’accueil accompagné de quelques victuailles.

Après les consignes de tir et de sécurité, nous partons faire une petite traque en bordure du Cosson, qui longe une bande de bois d’un côté et quelques ronciers et roselières de l’autre.

Pour la 1ère traque, je suis posté dans le bois… quelques chevreuils viennent me saluer pour le plaisir des yeux et des faisans me narguent. Un sanglier est mis sur pied par les traqueurs et disparaît comme un fantôme.

Le reste de la journée se fera sous la forme de chaudrons dans des prairies autour des vignes royales et avec le château en fond de décor.

Le 1er chaudron se met en place, le départ est donné et quelques mètres plus loin mon regard croise les yeux d’un lièvre gîté à environ 5 mètres de moi. Il détale immédiatement ! Ma flèche part instinctivement et vient percuter le capucin après son démarrage. J’annonce à mes camarades : « Lièvre touché ! ». Le chaudron se poursuit et nous retrouvons mon lièvre mort dans un roncier à environ 50 mètres… Ma joie explose et les félicitations fusent. Première flèche et premier lièvre : je suis sur un nuage.

Lors du 4ème chaudron j’ai l’occasion de tirer 2 flèches : pour la première le capucin en rigole encore, mais en ce qui concerna la deuxième, là c’est une autre histoire. Un lièvre descend sur moi à toute allure. Mon arc monte, je suis à pleine allonge et, sans le quitter des yeux, ma flèche part et le traverse dans un « sploc » caractéristique alors qu’il est à une quinzaine de mètres. Sa course se désorganise et il rend son dernier souffle 20 mètres plus loin. Je tombe à genoux, les bras en l’air et exprime ma joie encore une fois.

Le 5ème et dernier chaudron de cette journée magique nous laissera voir 2 chevreuils, et un sanglier qui évitera les flèches de 2 archers. Notre ami Vincent L. prélèvera à son tour un lièvre.

La journée se termine par le pot de l’amitié et un repas convivial…

Fin d’une journée royale pour moi.  Merci à ceux qui savent

Arnaud 179

chambord-16-arnaud-2

chambord-16-arnaud-3

 

 

 

Publicités